Attentats de Paris : « Le Petit Journal » diffuse la vidéo non floutée tournée au restaurant Casa Nostra

L’histoire n’en finit plus et devient de plus en plus sordide à mesure que les détails sont révélés au grand jour.

Le 13 Novembre dernier à 22h34 alors que des clients dînent à l’intérieur et que d’autres sont attablés en terrasse, la pizzeria Casa Nostra est prise pour cible parmi d’autres établissements. Les attentats de Paris ont lieu, au total 130 personnes perdront la vie.

Quelques jours plus tard des images de vidéosurveillance montrant l’une des attaques sont diffusées par le Daily Mail. Tournée depuis l’intérieur du Casa Nostra, la vidéo aurait été vendue par le propriétaire de l’établissement pour une somme avoisinant les 50 000€.

La semaine dernière « Le Petit Journal » de Canal + reçoit le journaliste Djaffer Ait Aoudia, présent au moment de la négociation. L’homme a filmé l’intégralité de la scène en caméra cachée.

Après que celui-ci ait révélé les coulisses de l’échange sur le plateau, le propriétaire du restaurant Dmitri Mohamadi et son avocat ont annoncé sur France 5 leur intention de porter plainte contre Canal + arguant la « faute déontologique ».

« Je crois que Canal a pris la mesure de l’erreur qui a été commise dans ce dossier. On aimerait bien savoir pourquoi, mais on le devine. C’est un buzz journaliste, un scoop, un événement créé de toute pièce par un pseudo journaliste, qui en a retiré une partie de profit négocié avec le tabloïd anglais ».

Moins de 24h après, Yann Barthès et son équipe ont choisi de se défendre.

le petit journal attantats paris cosa nostra

Les images non floutées de l’échange entre le Daily Mail et le patron du Cosa Nosta sur Canal +

Dans la vidéo qui suit d’une durée de 35 minutes, l’animateur reprend point par point les attaques de Maître Schinazi, l’avocat du patron du restaurant et défait son argumentaire.

Il explique ainsi que lors de la première diffusion des images, Canal + avait pris soin de flouter intégralement M. Mohamadi, et n’a à aucun moment cité son nom.

En guise de contre-attaque, « Le Petit Journal » a choisi de révéler la vidéo dans son intégralité, laquelle serait accablante pour le patron du restaurant. On le voit en effet commenter clairement les images de vidéo surveillance et, ensuite, participer à la transaction financière.

De son côté, le journaliste à l’origine de la caméra cachée et déjà reçu sur le plateau, a adressé un mail à Yann Barthès avant le début de l’émission :

« Que l’on me reproche d’avoir pu inciter le patron de Casa Nostra à vendre cette vidéo surveillance dépasse l’entendement. Preuve de ma bonne foi, j’ai fourni au Petit Journal quatre heures d’images brutes, non retouchée, non montée, toutes droits sorties de la caméra. J’aurais pu manipuler les images avant de vous les fournir, si j’avais eu quelque chose à me reprocher. Faut-il simplement signaler qu’une enquête menée en caméra cachée implique des procédés que l’on peut discuter, certes, mais qui ne font pas du journaliste un complice. »

Qu’en pensez-vous ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !