Aspirine : Elle réduirait le risque de cancer du colon de 19%

Une nouvelle étude scientifique vient affirmer que l’aspirine serait bénéfique dans la prévention du cancer du colon. Parmi d’autre bienfaits, la substance anti-inflammatoire pourrait aider à la prévention des tumeurs gastro-intestinales dans leur globalité.

aspirine

19% de risques en moins de déclarer un cancer du colon

L’étude, américaine et publiée dans le Journal Jama Oncology, voudrait que l’absorption d’aspirine soit bénéfique en terme de prévention du cancer du colon au même titre que la coloscopie qu’il est aujourd’hui conseillé de mener avant 50 ans. Celle ci et c’est un fait, réduit la probabilité de déclarer la maladie de 70 à 90%.

Selon le Dr Andrew Chan, chef de l’unité d’épidémiologie clinique à l’hôpital général du Massachusetts :

« Nous pouvons désormais recommander à un grand nombre de personnes d’envisager de prendre de l’aspirine pour réduire leur risque de cancer colorectal. Les résultats de nos travaux signifient que l’aspirine peut prévenir un nombre significatif de cancers colorectaux en plus de ceux pouvant être évités grâce au dépistage. Elle peut en empêcher encore davantage parmi des populations ne bénéficiant pas de coloscopie. »

Les résultats de l’étude menée sur 136.000 participants hommes et femmes et sur une période de 32 ans, ont établi que la prise d’une faible dose d’aspirine équivalente à 500 mg par semaine réduirait de 19% le risque de développer un cancer colorectal et de 15% celui de développer tout autre tumeur gastro-intestinale. Il faudrait pour bénéficier de l’efficacité de la molécule, la prendre en continue pendant au moins 5 années.

cancer colorectal

Dans le cadre d’une prise suivie, l’aspirine pourrait éviter la déclaration chez ceux qui utilisent déjà la coloscopie à titre préventif d’environ 30 000 cancers gastro-intestinaux par an et 7 500 tumeurs colorectales, mais également de 9 800 cas chez tous ceux qui ne bénéficient pas de cet examen de dépistage.

En France, chaque année ce sont 42 000 personnes qui sont touchées par le cancer du colon, l’impact de cette découverte pourrait donc être très important à la fois à l’échelle du pays mais également à l’échelle mondiale.

Toutefois il est important de rappeler que l’automédication a ses dangers et que l’aspirine est un médicament qui, s’il a des effets bénéfiques peut aussi entraîner des effets secondaires parfois désagréables et même dangereux.

Notamment déconseillée pendant l’allaitement et contre-indiquée à partir du 5 ème mois de grossesse révolu, l’aspirine empêche la coagulation du sang, elle est donc à prendre avec précaution et en accord avec les prescriptions d’un médecin.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !