Anonymous : Contre la chasse à la baleine ils mettent hors service les sites du gouvernement islandais

Ce n’est pas la première fois qu’un groupe d’activistes s’élève contre la chasse à la baleine où qu’elle ait lieu dans le monde. Pourtant cette fois les Anonymous, décidément de tous les combats, avaient prévenu l’Islande qu’elle était désormais sous surveillance.

En effet, le pays bien que signataire d’accords encadrés par la Commission baleinière internationale, continue à chasser la baleine à des fins commerciales.

anonymous gouvernement islandais chasse baleine

Selon une annonce faite le 1 décembre sur son compte Twitter, le groupe d’hacktivistes aurait mis hors service plusieurs sites gouvernementaux islandais en représailles à ce massacre organisé.

Cinq sites du gouvernement islandais inaccessibles

C’est donc sur leur terrain de jeu préféré que les Anonymous ont une nouvelle fois frappé en coupant l’accès entre autre des sites du premier ministre, du ministre de l’écologie et du ministre de l’intérieur islandais pendant de longues heures.

Une façon pour les hackers de faire planer leur ombre au dessus du pays.

Déjà au mois de Novembre les hommes masqués prévenaient le Président islandais à travers une première vidéo :

« L’Islande ne respecte pas le moratorium signé en 1986. Depuis 2006, 500 tonnes de nageoires ont été vendues et exportées par les baleiniers islandais au Japon pour un chiffre d’affaires d’environ 15 millions de dollars. La chasse au harpon est abominable et tue les baleines dans de lentes souffrances. Ces pratiques nous dégoûtent, il est temps de faire connaître ces atrocités. Les cétacés n’ont pas de voix, nous serons la leur. »

L’Islande en effet n’est pas le seul pays à s’attaquer aux plus grands mammifères marins avec autant de sauvagerie.

Le Japon qui a annoncé récemment et officiellement avoir repris la « chasse scientifique » à la baleine et la Norvège font eux aussi partie des pays dont le nom est régulièrement mentionné par les associations de protection des mers et des océans.

En vain pourtant puisque malgré les lois et les réglementations, la traque continue.

Donc, après la révélation des noms de certains membres du Ku Klux Klan et la réponse massive promise à Daesh après les attentats de Paris, c’est à un gouvernement que décident de s’en prendre les Anonymous avec l’opération #OpWhales.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !