En Angleterre, une manifestation sous gaz hilarant va avoir lieu

Les britanniques sont furieux car leur gouvernement a décidé d’interdire la vente de plusieurs psychotropes. Le 9 juin dernier, le projet de loi « Psychoactive Substance Bill » a été présenté au Parlement, il interdirait une douzaine de substances procurant un effet psychoactif.

Le 1er août 2015, des milliers de britanniques vont donc descendre dans les rues afin de montrer leurs mécontentements.

anglais interdiction gaz hillarant

Une immense manifestation est donc prévue en ce 1er août 2015, les britanniques comptent se retrouver devant le Palais de Westminster. C’est à cet endroit que se trouve les 2 chambres du Parlement du Royaume-Uni, ils seront également tous en infraction puisqu’ils comptent inhaler du gaz hilarant.

A la base cette substance est utilisée en cuisine et plus particulièrement dans les siphons ainsi que dans les hôpitaux en tant que gaz hilarant pour détendre les patients. Entre 2013 et 2014 ce sont 470 000 personnes qui en auraient consommé sous la forme d’une drogue soit 100 000 de plus que l’année dernière.

Ce gaz est utilisé comme une drogue récréative car son effet relaxant est très bref et il est en plus très facile d’en obtenir. Les défenseurs avancent comme argument la dangerosité minime du gaz par rapport à d’autres drogues bien plus dangereuses comme l’alcool, le café ou la cigarette.

Cette drogue serait la 2ème la plus utilisée dans le pays, beaucoup de britanniques seront donc des hors-la-loi si la loi rentre en vigueur.

Pour le moment ce sont déjà 1000 participants qui se sont inscrits via la page facebook de l’événement, ils inhaleront donc du gaz dans des ballons de baudruche. Leur message est le suivant #mymindmychoice soit « ma tête, mon choix. »

Le protoxyde d’azote est pour le moment considéré comme une drogue à faible risque mais le danger de mort est toujours présent. L’arrivée d’oxygène dans le cerveau est arrêté durant seulement quelques secondes cependant 17 personnes en sont mortes entre 2006 et 2012. Un résultat minime en comparaison avec d’autres chiffres, 8000 décès à cause de l’alcool et 10 000 à cause de la cigarette.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !