Anciens présidents : Valéry Giscard d’Estaing, coûte 2.5 millions d’euros par an à la France

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing en fonction de 1974 à 1981 coûte chaque année plusieurs millions d’euros à la France, mais il en va de même pour tous les autres ex chefs de l’état encore en vie aujourd’hui comme Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. À eux trois, ils font grimper la facture à quelques 6.2 millions d’euros par an aux frais de l’état.

valéry giscard destaing

crédit : THOMAS SAMSON / AFP

Trois ex-président pour une facture très salée

Valéry Giscard d’Estaing fête aujourd’hui son 90e anniversaire. Comme tous les anciens chefs d’état français depuis 1985, il bénéficie non seulement d’une rétribution mensuelle, mais également d’une protection rapprochée, d’avantages en nature, de bureaux à Paris et de collaborateurs… qui ont tous un prix.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que la facture est élevée avec 2.5 millions d’euros par an pour Valéry Giscard d’Estaing, 2.2 millions pour Nicolas Sarkozy et 1.5 million pour Jacques Chirac. René Dosière, député PS et spécialiste du train de vie de l’Etat explique le cas Giscard :

« Ses dépenses de fonctionnement (voiture, logement…) sont un peu plus chères. Comme la rémunération de ses collaborateurs. Mais le poste le plus lourd, ce sont les agents de sécurité qui surveillent ses résidences, à Paris ou à Authon, dans le Loir-et-Cher. »

Chaque ancien président perçoit en effet une rétrubution d’un montant de 6 000 bruts par mois auxquels viennent s’ajouter 11 500€ net pour siéger au Conseil Constitutionnel. À cela il faut également additionner des avantages en nature, à savoir un logement et un véhicule de fonction, 7 collaborateurs, 2 gardes du corps et la possibilité de voyager de façon gratuite et illimitée tant en classe affaire Air France qu’en première classe SNCF, le tout à vie.

jacques chirac

crédit : afp

nicolas sarkozy

crédit : © REUTERS

Si d’aucun estime que certains de ces avantages sont « normaux » et « mérités » en raison de la haute fonction occupée par les intéressés, nombreux sont à trouver que les sommes engagées aux frais de l’état et donc du contribuable dont exorbitantes.

D’autant qu’avec l’allongement de la durée de vie et le passage du septennat au quinquennat en 2000 les anciens présidents sont de plus en plus nombreux et leur coût toujours plus important. Qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous logique que les anciens chefs d’état bénéficient d’autant d’avantages alors qu’ils ne sont plus en fonction ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !