Il paie 110 dollars d’amende avec 11 000 pièces d’un cent

À bien y regarder, payer une amende n’est jamais un moment agréable. Quel que soit son montant, quelle qu’en soit la raison, un PV reste un PV.

Un jeune américain un brin contestataire à trouver un moyen inoubliable pour régler les siens, 11 000 pièces de 1 centime lui ont suffit.

11000 pieces 1 centime amende

Il s’appelle Stephen Coyle, il a 26 ans et il fréquente l’Université de Caroline du Nord. Comme beaucoup d’autres étudiants ses revenus sont faibles et au moment de payer ses amendes de stationnement le jeune homme y réfléchi à deux fois.

Non pas qu’il se demande s’il va payer Stephen est un garçon honnête, mais plutôt comment il va le faire et à quoi va servir son argent.

Après de nombreux échanges de mail avec le service stationnement de l’université d’où lui vient l’intégralité de sa facture, l’étudiant se rend compte que 80% des sommes perçues à travers les contraventions dressées sur le campus vont au financement d’écoles publiques alentours au lieu de bénéficier directement à l’université.

« Pourquoi les étudiants -qui sont déjà l’un des groupes les plus en difficulté du point de vue économique- devraient en plus payer pour les écoles publiques alors que c’est du ressort des contribuables ? »

Une idée en or ou en cuivre

Alors, pour que sa contribution ne reste pas vaine, Stephen Coyle décide de faire parler de lui tout en accomplissant son devoir de payer. Accompagné d’un ami, il fait imprimer des tracts dénonçant la mauvaise utilisation de la récolte financière faite par les autorités du campus, et se rend muni de 3 seaux afin de s’acquitter de son dû.

Pourquoi 3 seaux ? Parce que les garçons viennent de passer 4 heures à compter pas moins de 11 000 pièces de cuivre d’une valeur de 1 centime pour un montant total de 110 dollars !

Mais Stephen ne s’est pas arrêté là et a lancé une campagne de financement participatif destinée à lever des fonds pour les associations étudiantes qui peinent chaque année à boucler leur budget. L’argent sera d’abord destiné club de sciences actuarielles duquel il est trésorier puis à tous ceux qui en manifesteront le besoin.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !