À Bressolles, un arrêté du maire interdit l’implantation de Pokémon dans la ville

Les dresseurs de Pokémon dans la petite commune de Bressolles, dans l’Ain, vont devoir chasser les Pokémon ailleurs que dans leur ville.

pokemon pikachu

Le maire vient d’émettre un arrêté interdisant «l’implantation de Pokémon sur le territoire de la commune».

Pour justifier cette décision qui parait comme un excès de zèle, l’autorité municipale explique qu’elle le fait afin « d’assurer le bon ordre et la tranquillité publique » face « à la propagation dangereuse et anarchique du phénomène Pokémon Go » dont il ne s’est pas privé de citer les inconvénients : l’inattention des piétons et conducteurs, l’émergence de groupe en soirée et la nuit, addiction chez les jeunes, etc.

Concrètement, cet arrêté s’adresse aux sociétés « The Pokemon Company » et Niantic qui sont chargés de faire ce qui est nécessaire pour empêcher la présence de Pokémon dans la commune. Le maire François Beauvois a donc envoyé un courrier aux deux sociétés.

Les joueurs de Pokémon Go en ce qui les concerne ne risquent pas d’être verbalisés en jouant dans la commune, si tant est qu’il y a encore un intérêt à y jouer si la mesure venait à être effectivement appliquée. Il revient donc aux sociétés interpellées de s’en assurer et il est probable que cela intervienne dans les prochains jours.

En effet, ce n’est pas la première fois que Niantic et The Pokemon Company sont saisis pour des demandes similaires. Les responsables de l’ossuaire de Douaumont (États-Unis) avaient par exemple demandé la suppression d’un PokéStop et d’une arène situés dans les périphéries du monument historique. La demande avait été acceptée. Reste à savoir si Niantic jugera celle du maire de Bressolles suffisamment fondée pour y répondre de manière favorable.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !