Attaque Nice : Ce que l’on sait du camion qui a fait au moins 80 morts et 60 blessés

Un terrible attentat s'est déroulé cette nuit sur la Promenade des Anglais à Nice occasionnant au moins 80 décès et des dizaines de blessés.

Une nouvelle fois l’horreur a frappé. Hier soir en France une attaque a été commise sur la Promenade des Anglais à Nice, juste après les dernières illuminations du feu d’artifice du 14 Juillet.

Un camion a foncé sur la foule réunie pour assister au spectacle faisant selon un dernier bilan officiel mais encore provisoire, 80 victimes et 60 blessés dont 18 dans un état grave.

attaque nice 14 juillet

crédits : Franck Fernandes

Un dernier bilan fait état de 80 morts et 60 blessés dont 18 en état d’urgence absolue

Hier soir dans la ville de Nice, un camion de type frigorifique a foncé sur la foule massée aux abords de la promenade des Anglais pour assister aux célébrations du 14 Juillet faisant selon un dernier bilan encore incertain mais annoncé cette nuit par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, 80 décès et 60 blessés dont 18 victimes en état d’urgence absolue.

Le conducteur a semble t-il échangé des coups de feu avec la Police et peut-être tiré sur les passants avant d’être abattu après sa course folle, laissant derrière lui des dizaines de personnes au sol.

Actuellement des dizaines de personnes sont encore recherchées après les mouvements de foule et de panique déclenchés par l’attaque. Les réseaux sociaux par les hashtag #RechercheNice et #Nice06 ou Facebook en activant son Safety Check, se font échos des efforts pour les retrouver.

Ce que l’on sait du déroulement des faits

Peu après 23 heures ce jeudi 14 Juillet 2016, un imposant camion blanc réussi à accéder à la Promenade des Anglais. Selon les témoins qui ont pu s’exprimer, le véhicule circulait à grande vitesse, peut-être 90 km/h sur la promenade bitumée à trois voies qui longe la mer entre le Palais de la Méditerrannée et le Négresco.

Un peu plus loin il fini par ralentir avant que des échanges de tirs n’aient lieu avec les forces de l’ordre de la BST, des Brigades spécialisées de terrain présentes sur place, conduisant à la mort du conducteur du camion.

Selon Dominique Rizet journaliste pour BFM TV, l’individu pourrait être connu des services de police pour des faits de « violence et usage d’armes » mais n’aurait pour le moment aucun lien précédent avéré avec le milieu du terrorisme.

L’homme, dont les papiers d’identité auraient été retrouvé à bord du camion serait né en 1985 et disposait vraisemblablement d’une arme de calibre 7.65 dont il a fait usage hier soir.

L’état d’urgence prolongé

Le chef de l’État qui se trouvait à Avignon au moment du drame a interrompu son voyage et prononcé une allocution aux alentours de 3h45 cette nuit. Si aucune revendication n’a pour le moment été prononcée, François Hollande a déclaré :

« La France a été frappée le jour de sa fête nationale, le 14 juillet, symbole de la liberté, parce que les droits de l’Homme sont niés par les fanatiques, et que la France est forcément leur cible. (…) C’est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste. »

Le Chef de l’État a également annonce « faire appel à la réserve opérationnelle, c’est-à-dire à tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie, pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes. »

De plus, l’état d’urgence qui devait être levé le 26 Juillet prochain, se maintenu et renouvelé pour une durée de 3 mois.

La Promenade des Anglais est toujours fermée à la circulation alors que Le parquet de Paris a d’ores et déjà ouvert une enquête pour « assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

L’EFS a également lancé un appel national aux dons de sang afin de venir en aide aux victimes.

 


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !