85% des tampons et serviettes hygiéniques contiendraient du Roundup Monsanto

Alors que dernièrement en France le débat autour de la « taxe tampon » faisait rage entre le gouvernement et différentes associations, en Argentine une étude vient de démontrer que 85% des protections hygiéniques destinées aux femmes contiendrait une substance chimique dangereuse appelée glyphosate.

tampon hygienique

crédit : bouilliedecerveau

Il suffit de taper le nom de cet herbicide dans votre moteur de recherche pour comprendre à quel point il peut être nocif pour la santé.

C’est dans le cadre du 3ème congrès des médecins pour les communautés victime d’épandage de Buenos Aires que des chercheurs de l’Université de la Plata auraient mis en évidence la présence de glyphosate dans 85% des protections féminines étudiées.

Ce composé chimique est en réalité le principal composant du Roundup, un puissant désherbant non sélectif commercialisé par la firme Monsanto depuis 1974.

OGM et toxicité pour la santé

Si la France a annoncé cette année son intention d’interdire la commercialisation du Roundup aux particuliers à partir du 1er janvier 2016, c’est que de nombreuses études avant celles-ci ont démontré sa toxicité pour l’homme en cas d’expositions répétées. L’Agence Américaine de Protection de l’Environnement a souligné de « possibles effets néfastes sur les reins et sur la reproduction » chez l’homme.

En France, le Centre International de Recherche sur le Cancer ainsi que l’OMS ont classé le glyphosate parmi les « cancérogènes probables ou possibles« .

En ce qui concerne l’Argentine, c’est l’utilisation de coton OGM dans la quasi totalité des cultures qui est incriminée. L’herbicide est pulvérisé directement au cœur de la fleur et se retrouve donc dans tous les dérivés à base de coton, pas seulement les tampons et les serviettes. Selon le président du congrès, le docteur Medardo Avila Vazquez :

« La plupart de la production de coton dans le pays est génétiquement modifiée. Il est pulvérisé quand la fleur de coton est ouverte et le glyphosate condensé et va tout droit dans le produit. Le résultat de cette recherche est très sérieux, vous utilisez du coton ou de la gaze pour guérir des blessures ou pour des utilisations d’hygiène corporelle, en pensant que ce sont des produits stérilisés alors que les résultats montrent qu’ils sont contaminés avec probablement une substance cancérigène. »

https://www.youtube.com/watch?v=IROmCdET-6s&feature=youtu.be

Un risque pour les produits vendus en France ?

Pour ce qui est des tampons et serviettes commercialisés dans nos magasins français difficile de se prononcer puisque aucune législation n’oblige leurs fabricants à détailler la composition des produits sur le paquet. Une pétition a d’ailleurs été lancée puis soutenue par l’association 60 Millions de consommateurs recueillant pour le moment plus de 65 000 signatures.

Celle-ci vise tout simplement à obliger les marques comme Always ou Tampax à dévoiler la composition de leur marchandise.

Au moment où chez nous l’Assemblée Nationale vient de refuser de classer les tampons et serviettes periodiques comme produits de première nécessité, il semble qu’il y ait encore de nombreux progrès à faire concernant ces éléments pourtant quotidien pour des millions de femmes à travers le monde.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !