5 éléments de notre quotidien qui pourraient bien nous « tuer » plus tard

Alors que la technologie progresse toujours plus vite et que les gadgets complexes mais plus ou moins utiles remplissent petit à petit nos vies, il en existe certains que nous ne maîtrisons pas tout à fait voir pas du tout. C’est le cas par exemple et pour ne citer qu’elle de la e-cigarette, cette vapoteuse électronique dont on ne sait encore pas vraiment ce qu’elle nous fait respirer.

Mais elle n’est pas seule, découvrez cinq éléments de notre quotidien qui pourraient bien finir par nous tuer si nous n’y faisons pas attention.

1 – Les cigarettes électroniques

e cigarette

Est-elle dangereuse ? On ne le sait pas encore. Mais est-elle sans danger, c’est pour le moment impossible à dire. Il est vrai qu’en comparaison avec la cigarette classique, sa petite sœur électronique n’est pas mortelle, du moins jusqu’ici.

Le problème avec elle est que nous ne possédons pas le recul nécessaire pour cerner la totalité de ses effets sur le corps humain.

Ce que l’on sait en revanche, c’est que de nombreux liquides contiennent une molécule appelée diacetyl qui, si elle est inoffensive ingérée, l’est beaucoup moins inhalée. Elle engendre en effet une maladie que l’on nomme bronchiolite oblitérante ou poumon pop-corn en référence à une maladie contractée par les travailleurs d’une usine de pop-corn il y a une quinzaine d’année.

Incurable et potentiellement mortelle, cette affection peut aller jusqu’à la greffe de poumon. Bien qu’il ne soit pas présent dans toutes les marques ni même dans tous les parfums, le silence autour du diacetyl pourrait être dangereux pour la santé des utilisateurs de cigarettes électroniques.

2 – Les vols en avions

prendre avion

Il n’est ici pas question de crash ou d’accidents d’avion mortels, mais de rayonnements cosmiques. Si l’on soupçonne leurs effets néfastes sur les astronautes partis plusieurs mois en mission spatiale, on commence à les évoquer quand il s’agit de vols en avion.

Selon les experts, il n’y a « probablement pas de raison de s’inquiéter », mais tout de même, si les voyageurs occasionnels n’ont en effet et à priori, pas de soucis à se faire, il en va tout autrement pour le personnel de bord.

Steward, pilotes et hôtesses de l’air passent en effet le plus clair de leur temps en l’air et pourraient être exposés aux effets secondaires des rayonnements cosmiques, à savoir un vieillissement cutané accéléré selon nos connaissances actuelles.

3 – Les technologies sans fil

technologies dans fil

Elles sont partout, Wi-Fi, Li-Fi, Bluetooth … Les tehnologies sans fil sont aujourd’hui présentes dans de nombreux appareils de notre quotidien et leur expansion semble ne pas vouloir s’arrêter en si bon chemin.

En faisant abstraction des ondes, prenons le cas du kit mains libres. Alors qu’il est censé nous permettre une conduite plus sûre, le dispositif obligatoire en France ne serait pas si efficace que ça. À la manière des systèmes de commandes vocales installés dans les automobiles, ils nous distrairaient de notre but premier, conduire.

De la même façon que celui qui change la station radio de son poste radio ou passe un simple appel, ceux qui utilisent les commandes vocales et autre kits mains libres sont beaucoup moins attentifs pendant des périodes pouvant atteindre 27 secondes ! Nul besoin ici de vous expliquer en quoi cette attitude est dangereuse et en quoi le développement de ce genre d’accessoires peur donc l’être aussi.

4 – Voitures autonomes

google car voiture autonome

Entre Tesla et Google la course est lancée afin de connaitre celui qui permettra le premier aux humains de se laisser conduire en voiture. Alors que l’entreprise fondée par Elon Musk a commencé l’installation de systèmes de pilotage automatique complexes dans ses véhicules l’année dernier, les voitures Google ont débuté les essais grandeur nature.

Toutefois et aussi perfectionnés que soient les systèmes de navigation inclus dans ce type de véhicules, ils ne prennent pas en compte les situations liées au hasard ou à spontanéité humaine. Certains affirment donc que là où les autres ne voient qu’une avancée technologique bénéfique, les voitures autonomes pourraient un jour être à l’origine de décès involontaires tout simplement parce qu’elles seront paramétrées pour aller d’un point A à un point B sans détour.

5 – Les robots

robot irobot

Du côté des robots, il suffit de se tourner vers l’industrie du cinéma pour avoir un aperçu de ce que ces derniers pourraient faire s’ils étaient en mesure d’acquérir une certaine autonomie. Prise de contrôle, verrouillage de nos lieux d’habitation … On recense d’ailleurs aux États-Unis 30 décès directement liés aux robots dans l’industrie ces trente dernières années. Reste à savoir si le hasard ou les défaillances humaines étaient à l’origine de ces terribles accidents.

Enfin, il faut reconnaître que quand Stephen Hawking lui-même se méfie des robots, on a plutôt envie de lui faire confiance.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !