Footballeur c’est le plus beau métier du monde mais 38 % des joueurs en activité souffrent de « dépression nerveuse »

Alors que de nombreux enfants rêvent d’épouser une carrière de footballeur professionnel, ce métier se transforme, pour certains, en véritable cauchemar. D’après une étude de la Fifpro, syndicat mondial des joueurs professionnels, ils seraient 38% à souffrir de symptômes dépressifs au cours de leur carrière.

La dépression toucherait aussi 35% des retraités de la profession et près de 25% des anciens footballeurs auraient des tendances alcooliques. Qui l’aurait cru ?

depression footballeur

Plus d’un tiers des footballeurs ne supportent pas la pression et la notoriété

On a peine à croire que, dans ce microcosme qu’est la bulle du football, où l’argent coule à flot et la notoriété ouvre de nombreuses portes, il puisse y a avoir des personnes dépressives. Et pourtant cela est bien réel, inquiétant même.

Selon l’enquête dirigée par la Fifpro et agrémentée des données rassemblées par onze syndicats nationaux, 23% des footballeurs en activité affirment rencontrer régulièrement des troubles du sommeil. Pire encore, 15% avouent avoir éprouvé des « sentiments de détresse au cours des quatre semaines précédant la fin du questionnaire ». Un questionnaire auquel 607 joueurs en activité et 219 retraités ont répondu.

Pour expliquer ce terrible ou paradoxal constat, on peut évoquer diverses causes. Même s’ils sont beaucoup à très bien gagner leur vie, ce n’est pas forcément le cas de tous. Et puis, l’argent n’est pas un gage de bonheur.  Il est également certain que la conscience de la brièveté de leur carrière peut avoir de mauvaises répercussions sur leur état mental.

Ce n’est d’ailleurs pas étonnant de voir que beaucoup d’anciens sportifs de haut niveau souffrent de troubles mentaux et comportementaux, notamment parce qu’ils reviennent de plein fouet dans la société, mais aussi parce que leur corps, qui était habitué à une activité physique très élevée et régulière, se trouve en manque.

De plus, tout le monde n’est pas forcément apte à gérer la notoriété. Certains parviennent difficilement à garder les « pieds sur terre ». Comment faire pour continuer à vivre comme un citoyen « lambda » lorsque chaque déplacement déplace les foules ? Alors certes il ne faut pas en faire des victimes, mais il est tout de même nécessaire de garder en tête que la célébrité peut avoir ses contrecoups.

Enfin, il y a la pression liée aux résultats sportifs. Cette pression s’exerce, en plus, à plusieurs niveaux. Que ce soit le club, l’entraineur, le public, les médias, tout le monde épie les faits et gestes des footballeurs, qui sont analysés, encensés, critiqués. Et comme tout va très vite dans le football, on peut passer d’un jour à l’autre du statut de star adulée à celui de moins-que-rien.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !