Condamné à de la prison pour avoir envoyé un SMS avec l’émoji « pistolet »

Un jeune homme de 22 ans vient d’être condamné à 6 mois de prison dont 3 avec sursis pour avoir envoyé à son ex-petite amie un message avec l’icône d’un pistolet.

Emoji pistolet

Le jeune homme, du nom de Bilal Azougagh a comparu devant le tribunal pénal de Valence qui l’a condamné ce mercredi 30 mars pour « menace de mort matérialisée par une image ». Il n’arrivait pas à se remettre de sa rupture amoureuse à la suite de laquelle il inondait sa petite amie de messages. Ce qui lui a attiré des ennuis comportait l’image d’un pistolet qui a été interprétée par le juge comme une menace de mort.

L’avocate de la plaignante a indiqué que cette dernière l’avait très mal vécu et faisait de nombreux cauchemars. Elle avait peur de se rendre toute seule en ville. L’avocat du jeune homme quant à lui a essayé sans succès de convaincre le juge de l’aspect banal d’un dessin sans commentaire qui selon lui ne méritait pas un tel impact. Cela n’a donc pas suffi pour éviter à son client la sentence prononcée.

Rappelons qu’une histoire similaire s’est déroulée aux États-Unis au début du mois de mars quand une fillette a été poursuivie par son école pour avoir publié sur les réseaux sociaux des émojis représentant une bombe, un pistolet et un couteau, menaçant par la même occasion son établissement scolaire.

Vous êtes donc prévenus. En fonction des circonstances, les émojis peuvent vous envoyer en tôle. Il faudra désormais faire gaffe !


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !