12 aliments parmi les plus dangereux du monde

Découvrir de nouvelles saveurs inédites, tester des aliments qu'on n'avait jamais goûtés auparavant, c’est quelque chose qui peut être vraiment tentant. Toutefois, avant d’essayer toute aventure gastronomique, vous devriez jeter un coup d’œil sur ce top des aliments les plus dangereux, d'après une compilation du site américain Business Insider.

1- Le Fugu

fugu

Le fugu est le poisson dangereux. Certaines de ses parties (foie, yeux…) sont 1200 fois plus toxiques que le cyanure. C’est une spécialité servie dans plusieurs restaurants japonais. Toutefois, les chefs cuisiner mettent des années pour maîtriser comment écarter les parties toxiques du poisson.

2- L’Akée

akee

Proche du litchi, l’Akée est un fruit très prisé dans certains pays, dont la Jamaïque. Il est comestible à condition de l’avoir débarrassé de ses graines et arilles qui contiennent les hypoglycines A et B. Ces toxines peuvent causer des vomissements, ou encore une hypoglycémie.

3- Les Palourdes

parloudes

Il est préférable de les éviter, car certains de ces coquillages vivent dans des environnements pauvres en oxygène et sont donc plus à même de transporter plus de virus et de bactéries. Les palourdes de chine sont par exemple associées à des cas d’hépatite A, de typhoïde et la dysenterie.

4- Le Sannakji

Spécialité sud-coréenne, le Sannakji n’est rien d’autre que du poulpe découpé pendant qu’il est encore vivant et servi immédiatement après. Qu’est-ce que cela a de si particulier pour le goût ? On ne saurait le dire. Toutefois, consommer du Sannakji a un danger : les ventouses, toujours actives, peuvent s’accrocher à la gorge et étouffer.

5- Le crapaud-buffle

crapaud-buffleLargement consommé dans certains pays africains (en Namibie surtout), le crapaud-buffle est pourtant un aliment dangereux. Il peut être mangé uniquement après avoir atteint un certain âge. Jeune et n’étant pas encore reproduit, il libère des toxines qui peuvent conduire à une insuffisance rénale.

6- Le Hákarl

hakarl

Très prisé en Islande, c’est une spécialité à base de requin du Groenland. On connait pourtant la chaire du requin comme étant toxique en raison de sa forte teneur en acide urique. Les requins évacuent en effet leur urine à travers la peau.

Toutefois, le Hákarl est consommé sans trop de soucis dans la mesure où sa préparation dure jusqu’à 6 mois. Pendant cette période, il est séché et débarrassé de ses toxines.

7- Casu Marzu

casu-marzu

Ce fromage local de l’île de la Sardaigne, en Italie, est interdit pour des raisons d’hygiène. Pourtant, il est encore consommé pour son goût soi-disant merveilleux. Casu Marzu est un fromage fait à base de lait de brebis dans lequel on injecte des larves de mouche, ce qui lui permet de fermenter beaucoup plus rapidement jusqu’à un stade avancé.

Le Casu Marzu peut être succulent certes, les larves vivantes ingérées peuvent provoquer des troubles intestinaux (vomissements, douleurs abdominales, et diarrhées sanglantes..).

8- Le Fesikh

fesikh

Ce poisson est une spécialité égyptienne principalement consommée pendant la fête traditionnelle du printemps Shem El-Nessim. On le prépare à base de mulet fermenté qui est ensuite séché au soleil, puis préservé dans du sel pendant plusieurs mois (jusqu’à 1 an). Attention cependant, car mal préparé, il peut être mortel en raison de la bactérie clostridium botulinum.

9- Le manioc

manioc

Un aliment parmi quelques autres que certains seraient surpris de voir dans la liste. Le manioc qui est très consommé dans plusieurs pays d’Afrique et d’Amérique du sud contient une enzyme qui peut se transformer en acide cyandryque, un poison. Toutefois, aucun problème ne se pose quand le manioc est bien cuit. Il en est de même pour le tapioca, qui est fait à base de manioc.

10- Les noix de cajou crues

noix-cajou

Il peut être dangereux de manger ces noix crues après avoir cueillie le cajou sur l’anacardier car elles contiennent des toxines comme l’urushiol. Les noix de cajous vendus en magasins sont passées à la vapeur et cuites afin de les débarrasser de ces toxines.

11- La rhubarbe

rhubarbe-feuille

On l’utilise couramment dans la cuisine pour faire des confitures et autres tartes délicieuses. Toutefois, seule la tige est comestible, et pas la feuille. Cette dernière contient de l’acide oxalique qui peut provoquer une insuffisance rénale et est donc très dangereuse.

12- Le noyau d’abricot

noyau-abricot

On parle souvent de ses bienfaits qui ne sont d’ailleurs pas à mettre en cause. Cependant, le noyau d’abricot peut être toxique s’il est consommé en grande quantité. Il contient en effet de l’amygdaline, un hétéroside toxique qui peut être mortel.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !