10 habitudes difficiles à assumer en public

Nous avons tous des petites choses du quotidien, des petites habitudes, des mauvaises habitudes en réalité, que nous préférons cacher aux autres et même parfois dénigrer en public. Se curer le nez ? C’est dégoûtant. Les toilettes publiques ? Jamais de la vie ! Et prêter sa brosse à dents, même pas une seule fois, plutôt mourir.

Pourtant, un jour il vous est arrivé d’utiliser les toilettes publiques, mais vous aviez vraiment trop envie. Ah oui et il y a eu cet ex aussi, resté quelques jours à la maison et qui n’avait pas sa brosse à dents, mais promis il n’y a eu que lui …

 

10 habitudes honteuses que nous cachons

 

1 . Aller aux toilettes publiques

Oui, c’est vrai, il y a -presque toujours- des films plastiques sur les lunettes des WC que vous pouvez trouver dans les centres des grandes villes. Mais êtes-vous pour autant protégé de tous les germes que l’on peut trouver dans pareil endroit ? Eh bien pas vraiment ! Si les MST ne vivent pas longtemps en dehors du corps humain, et que votre peau vous protège en majeure partie des bactéries fécales, les poignées de portes et de robinets sont absolument recouvertes de tous les microbes que chacun peut transporter avec lui.

2 . Récupérer un aliment tombé au sol

Un petit bout de pizza, une rondelle de saucisson ou même simplement un petit gâteau qui vous échappe des mains et que vous remettez rapidement dans votre bouche, ça vous rappelle quelque chose ? Notez maintenant que la salmonelle peut rester sur une surface jusqu’à 4 semaines de suite et que les bactéries en générale passent dans un aliment en moins de 5 secondes. Pour autant et à moins d’avoir des sols particulièrement sales ou un animal en quête de propreté, vous ne risquez pas grand chose à ramasser de temps à autre quelques fragments de repas chez vous, mais uniquement chez vous.

3 . Partager sa brosse à dents, même une fois

À un ami ou à un amoureux(se), juste une fois vous avez prêté votre brosse à dents pour le ou la dépanner. Pensez aux bactéries et aux restes de nourriture, même invisibles … De plus, pour votre organisation personnelle, notez bien qu’une chasse d’eau tirée peut laisser flotter des bactéries qui pourront se déposer sur votre brosse à dents …

4 . Cracher par terre

Il est une époque aux environs des années 40 ou des panneaux d’interdiction de cracher étaient installés un peu partout en prévention des risques de transmission de la tuberculose. Si aujourd’hui les risques sont réellement très peu probables, il vaut mieux se méfier d’une personne qui vomirait en public, le crachat reste désagréable pour l’entourage. Pourtant, dans de nombreuses cultures et même pour un certain nombre de sportifs, il reste une habitude régulière.

5 . Avoir de mauvaises habitudes alimentaires  

Une soirée télé ou une faiblesse d’un soir et vous vous retrouvez devant un film avec une pizza et une bouteille de soda. Soyons raisonnables, la malbouffe occasionnelle n’est pas vraiment un problème, par contre, si elle devient compulsive ou si vous êtes sujet au diabète, attention ! Tout comme le sucre et la caféine, elle peut entraîner insomnie, stress, maux de tête et pression artérielle trop élevée.

malbouffe

6 . Explorer son nez avec les doigts

Les chiffres sont impressionnants, pas moins de 91% des adultes admettent faire le geste de se curer le nez régulièrement, les garçons à l’adolescence le ferait même jusqu’à 20 fois par jour ! Mais savez-vous que la rhinotillexomanie peut entraîner des pathologies bénignes comme des saignements de nez, mais aussi contaminer l’entourage proche ? En effet, des bactéries très résistantes se développement dans le nez de l’être humain, et il serait bon qu’elles y restent.

7 . Émettre des gaz en public

Passé l’âge de la petite enfance, ils sont à proscrire en public pourtant il arrive qu’un gaz ou un rot vous échappe de temps à autre. Cependant le problème ne vient pas directement de vous, mais plutôt de ce que vous avalez. Le café, le lait, l’alcool et les épices accentuent les flatulences ainsi que la quantité d’air que vous avalez. À noter également que le stress influe aussi sur ces émissions. En cas de diarrhée, de douleurs, de vomissement ou de sang dans les selles consultez rapidement un médecin.

8 . Sortir des toilettes sans se laver les mains

Pas le temps, trop froid, toilettes peu accueillantes, toutes les excuses sont bonnes pour oublier de se laver les mains en sortant des toilettes. Ce n’est pourtant pas difficile, selon les experts, un savonnage de 20 secondes suffit à ressortir avec les mains propres et à se protéger de la plupart des maladies communes comme la gastro entérite ou le rhume. Chiffre significatif ou pas, 93% des femmes se laveraient systématiquement les mains alors que les hommes ne le feraient qu’à 77%.

9 . Ne pas surveiller son langage

Le stress, la colère mais aussi un caractère impétueux nous conduisent régulièrement à hausser le ton et à utiliser un vocabulaire pas vraiment châtié, voir carrément vulgaire. Bref, les gros mots font tous plus ou moins partie de nos vie et personne ne vous en voudra pour un mot déplacé de temps à autre. Il sera par contre temps de vous poser des questions si ces énervements devaient être de plus en plus fréquents car ils peuvent énormément influer sur la qualité de votre tension artérielle.

10 . Avoir des histoires sans lendemain

La liberté sexuelle c’est une chose, mais pas toujours facile de l’assumer. Si vous faites partie des nombreux à avoir déjà eu une aventure d’un soir, n’oubliez pas que le préservatif (indispensable pour vous protéger de la plupart des MST) ne vous garantie pas l’impunité. Parmi les infections les plus courantes la chlamydia et la gonorrhée sont en pleine recrudescence aux États-Unis. Sans oublier la syphilis et le papillomavirus qui ne sont pas rares non plus.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !